EUGASTROL REFLUX * 14CPR 20MG

040231021
24 Produits

L'eugastrol est un médicament à base de pantoprazole.

-Utile en cas d'hyperacidité gastrique.

-Indiqué pour réduire les épisodes de reflux gastro-œsophagien.

info_outline Plus d'informations
Final Price 5,02
Prix ​​habituel 5,90 €
Économisez 15%
48h
check_circle OK
Quantité

 

Paiements pratiques et sûrs

 

Expédition sous 48h. GRATUIT en Italie à partir de 39,90 €

 

Retours rapides et 14 jours pour reconsidérer

 

90 ans d'expérience pharmaceutique à votre service

100% secure payments
Note Totale Note Totale:

0 1 2 3 4
0/5 - 0 Avis

Voir les notes
0 1 2 3 4 0
0 1 2 3 0 0
0 1 2 0 1 0
0 1 0 1 2 0
0 0 1 2 3 0

  Ajouter un Avis Voir les Avis Voir les Avis
Pinterest


<b>15</b> Acquistando questo prodotto accumulerai 20 punti con il nostro programma fedeltà. Puoi convertire 20 punti nel tuo account in un buono per un acquisto futuro.

040231021
24 Produits

EUGASTROL REFLUX * 14CPR 20MG

Indications thérapeutiques

Le reflux d'eugastrol est indiqué pour le traitement à court terme des symptômes du reflux (par exemple, brûlures d'estomac, régurgitation acide) chez les adultes.

Dosage et mode d'utilisation

Dosage La dose recommandée est de 20 mg de pantoprazole (un comprimé) par jour. Il peut être nécessaire de prendre les comprimés pendant 2-3 jours consécutifs pour améliorer les symptômes. Une fois la rémission complète des symptômes obtenue, le traitement doit être interrompu. La durée du traitement ne doit pas dépasser 4 semaines sans consultation médicale préalable. Si le soulagement des symptômes n'est pas obtenu dans les 2 semaines suivant la poursuite du traitement, le patient doit être avisé d'en informer le médecin. Populations spéciales Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients âgés ou chez les patients présentant une insuffisance rénale ou hépatique. Population pédiatrique Le reflux d'eugastrol n'est pas recommandé chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans en raison de données insuffisantes sur la sécurité et l'efficacité. Mode d'administration Les comprimés d'Eugastrol Reflux ne doivent pas être mâchés ou écrasés, mais doivent être avalés entiers avec du liquide avant un repas.

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active, aux benzimidazoles substitués dans le soja, les arachides ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1. La co-administration de pantoprazole avec des inhibiteurs de protéase du VIH dont l'absorption dépend du pH intragastrique acide, tels que l'atazanavir et le nelfinavir, n'est pas recommandée en raison de la réduction significative de leur biodisponibilité (voir rubrique 4.5).

Effets secondaires

Résumé du profil de sécurité Environ 5% des patients peuvent présenter des effets indésirables. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont la diarrhée et les maux de tête, survenant dans environ 1% des patients. Liste tabulée des effets indésirables Les effets indésirables suivants ont été rapportés avec le pantoprazole. Dans le tableau ci-dessous, les effets indésirables sont répertoriés par classification de fréquence MedDRA: Très fréquent (≥1 / 10); fréquent (≥1 / 100,

La fréquenceCommunRareRareTrès rarePas connu
Systèmes d'organes
Troubles du système sanguin et lymphatique AgranulocytoseThrombocytopénie; Leucopénie; Pancytopénie
Troubles du système immunitaire Hypersensibilité (y compris réactions anaphylactiques et choc anaphylactique)
Troubles du métabolisme et de la nutrition Hyperlipidémie et augmentation des taux de lipides (triglycérides, cholestérol); Changements de poids Hyponatrémie; Hypomagnésémie, hypocalcémie (1); Hypokaliémie
Troubles psychiatriques Les troubles du sommeilDépression (et toutes les étapes d'exacerbation)Désorientation (et toutes les étapes d'exacerbation)Hallucinations; Confusion (en particulier chez les patients prédisposés, et aggravation de ces symptômes si préexistants)
Troubles du système nerveux Mal de crâne VertigesTroubles du goût Paresthésie
Troubles oculaires Vision perturbée / vision trouble
Problèmes gastro-intestinauxPolypes de la glande fundique (bénins)La diarrhée; Nausées Vomissements; Distension abdominale et ballonnements; Constipation; Bouche sèche Douleurs et inconfort abdominaux Colite microscopique
Troubles hépatobiliaires Augmentation des enzymes hépatiques (transaminases γ-GT)Augmentation de la bilirubine Lésions hépatocellulaires, jaunisse; Insuffisance hépatocellulaire
Troubles de la peau et du tissu sous-cutané Éruption cutanée / exanthème / éruption; démangerUrticaire; Angioedème; Syndrome de Steven-Johnson; Syndrome de Lyell; Érythème polymorphe; Photosensibilité, lupus érythémateux cutané subaigu (voir rubrique 4.4)
Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif Fracture du poignet, de la hanche et de la colonne vertébrale.Arthralgie; Myalgie Spasme musculaire(2)
Troubles rénaux et urinaires Néphrite interstitielle (avec progression possible vers une insuffisance rénale)
Troubles de l'appareil reproducteur et du sein Gynécomastie
Troubles généraux et anomalies au site d'administration Asthénie, fatigue et malaiseAugmentation de la température corporelle; Œdème périphérique

(1) Hypocalcémie associée à une hypomagnésémie (2) Spasmes musculaires dus à des troubles électrolytiques La lécithine de soja peut très rarement provoquer des réactions allergiques. Déclaration des effets indésirables suspectés La déclaration des effets indésirables suspectés survenant après l'autorisation du médicament est importante, car elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système national de notification à l'adresse www.aifa.gov.it/content/segnalazioni-reazioni-avverse.

Mises en garde spéciales

Les patients doivent être avisés d'informer leur médecin si: • Ils présentent une perte de poids involontaire, une anémie, des saignements gastro-intestinaux, une dysphagie, des vomissements persistants ou des vomissements sanglants, car le traitement par pantoprazole peut soulager les symptômes et retarder le diagnostic d'affections graves. Dans ces cas, il est nécessaire d'exclure la présence d'une pathologie maligne. • Vous avez déjà souffert d'un ulcère gastrique ou avez subi une chirurgie gastro-intestinale. • Je suis sous traitement symptomatique continu pour une indigestion ou des brûlures d'estomac depuis 4 semaines ou plus. • Souffrant de jaunisse, d'insuffisance hépatique ou de maladie du foie. • Ils souffrent de toute autre pathologie grave ayant des répercussions sur le bien-être général. • avez plus de 55 ans et présentez de nouveaux symptômes ou des changements récents de symptômes préexistants. Les patients présentant des symptômes chroniques d'indigestion ou de brûlures d'estomac récidivants doivent consulter leur médecin à intervalles réguliers. En particulier, les patients de plus de 55 ans qui prennent quotidiennement des remèdes sans ordonnance pour une indigestion ou des brûlures d'estomac doivent en informer leur pharmacien ou leur médecin. Les patients ne doivent pas prendre le pantoprazole et un autre inhibiteur de la pompe à protons ou antagoniste des récepteurs H en même temps.2. Les patients doivent consulter leur médecin avant de prendre ce médicament s'ils doivent subir une endoscopie ou un test respiratoire pour l'urée. Les patients doivent être informés que les comprimés ne sont pas destinés à apporter un soulagement immédiat des symptômes. Un soulagement symptomatique peut commencer à se faire sentir après environ un jour de traitement par pantoprazole, mais il peut être nécessaire de le prendre pendant 7 jours avant que le contrôle complet des brûlures d'estomac ne soit obtenu. Les patients ne doivent pas prendre le pantoprazole en tant que médicament préventif. Infections gastro-intestinales causées par des bactéries La diminution de l'acidité gastrique après tout traitement - y compris les inhibiteurs de la pompe à protons - augmente la charge bactérienne normalement présente dans le tractus gastro-intestinal. Par conséquent, le traitement avec des médicaments antiacides peut légèrement augmenter le risque d'infections gastro-intestinales telles que celles causées par Salmonella, Campylobacter, ou Clostridium difficile. Lupus érythémateux cutané subaigu (SCLE) Les inhibiteurs de la pompe à protons sont associés à des cas extrêmement rares de SCLE. En présence de lésions, notamment sur les parties de la peau exposées au soleil, et si elles sont accompagnées d'arthralgie, le patient doit consulter immédiatement un médecin et le professionnel de santé doit évaluer l'opportunité d'arrêter le traitement par Eugastrol reflux. SCLE après un traitement avec un inhibiteur de la pompe à protons peut augmenter le risque de SCLE avec d'autres inhibiteurs de la pompe à protons. Interférence avec les tests de laboratoire Un niveau accru de chromogranine A (CgA) peut interférer avec les tests de diagnostic des tumeurs neuroendocrines. Pour éviter cette interférence, le traitement par reflux d'Eugastrol doit être arrêté pendant au moins 5 jours avant les mesures de CgA (voir rubrique 5.1). Si les taux de CgA et de gastrine ne sont pas revenus à la plage de référence après la mesure initiale, les mesures doivent être répétées 14 jours après l'arrêt du traitement par inhibiteur de la pompe à protons. Ce médicament est destiné à une utilisation à court terme uniquement (jusqu'à 4 semaines) (voir rubrique 4.2). Les patients doivent être informés des risques supplémentaires associés à l'utilisation à long terme de médicaments et de la nécessité d'une prescription et d'une surveillance régulières. Les risques supplémentaires suivants sont considérés comme pertinents pour une utilisation à long terme: Influence sur l'absorption de la vitamine B12: Le pantoprazole, comme tous les médicaments bloquant les acides, peut réduire l'absorption de la vitamine B12 (cyanocobalamine) en raison d'une hypo- ou d'une achlorhydrie. Ceci doit être envisagé chez les patients présentant des réserves corporelles réduites ou des facteurs de risque d'absorption réduite de la vitamine B12 lors d'un traitement à long terme, ou si des symptômes cliniques respectifs sont observés. Fracture de l'os: Les inhibiteurs de la pompe à protons, en particulier lorsqu'ils sont utilisés à fortes doses et pendant de longues périodes (> 1 an), peuvent augmenter légèrement le risque de fracture de la hanche, du poignet et de la colonne vertébrale, principalement chez les personnes âgées ou en présence d'autres facteurs de risque reconnus. Des études observationnelles suggèrent que les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent augmenter le risque global de fracture de 10 à 40%. Certaines de ces augmentations pourraient être attribuables à d'autres facteurs de risque. Les patients à risque d'ostéoporose doivent recevoir des soins conformément aux directives cliniques en vigueur et doivent recevoir un apport adéquat en vitamine D et en calcium. HypomagnésémieUne hypomagnésémie sévère a été rapportée chez des patients traités par des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) tels que le pantoprazole pendant au moins trois mois, et dans la plupart des cas chez des patients traités pendant un an. Des manifestations sévères d'hypomagnésémie telles que fatigue, tétanie, délire, convulsions, étourdissements et arythmie ventriculaire peuvent survenir; cependant, ces manifestations pourraient survenir subtilement et être sous-estimées. Chez la plupart des patients atteints, l'hypomagnésémie s'est améliorée après la reconstitution des réserves de magnésium et l'arrêt de l'IPP. Pour les patients qui devraient suivre un traitement prolongé ou qui prennent des IPP avec de la digoxine ou des médicaments pouvant provoquer une hypomagnésémie (par exemple, des diurétiques), les professionnels de santé doivent envisager de mesurer les taux de magnésium avant de commencer le traitement par IPP périodiquement pendant le traitement. Ce médicament contient du maltitol et du sodium Les patients présentant des problèmes héréditaires rares d'intolérance au fructose ne doivent pas prendre ce médicament. Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium (23 mg) par comprimé, c'est-à-dire qu'il est essentiellement «sans sodium».

La grossesse et l'allaitement

Grossesse Une quantité modérée de données provenant de femmes enceintes (entre 300 et 1000 issues de grossesse) n'indique aucune toxicité malformative ou fœtus / néonatale. Des études chez l'animal ont montré une toxicité pour la reproduction (voir rubrique 5.3). Par mesure de précaution, il est préférable d'éviter l'utilisation du pantoprazole pendant la grossesse. Temps d'alimentation Des études chez l'animal ont montré une excrétion du pantoprazole dans le lait maternel. Les informations sur l'excrétion du pantoprazole dans le lait maternel sont insuffisantes, mais une excrétion dans le lait maternel a été rapportée. Un risque pour les nouveau-nés / nourrissons ne peut être exclu. Par conséquent, la décision d'interrompre l'allaitement ou d'interrompre / de s'abstenir du traitement par pantoprazole doit prendre en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et le bénéfice du traitement par pantoprazole pour la femme. La fertilité Il n'y avait aucun signe d'altération de la fertilité suite à l'administration de pantoprazole dans les études animales (voir rubrique 5.3).

Expiration et conservation

Ce médicament ne nécessite aucune condition particulière de conservation.

Interactions avec d'autres médicaments

Le reflux d'eugastrol peut réduire l'absorption des principes actifs dont la biodisponibilité dépend du pH gastrique (par exemple le kétoconazole). Inhibiteurs de la protéase du VIH La co-administration de pantoprazole avec des inhibiteurs de protéase du VIH tels que l'atazanavir et le nelfinavir, dont l'absorption dépend du pH de l'acide intragastrique, est contre-indiquée en raison de la réduction significative de leur biodisponibilité (voir rubrique 4.3). Bien qu'aucune interaction n'ait été observée lors de l'administration concomitante de pantoprazole et de phénprocoumone ou de warfarine dans les études pharmacocinétiques, des cas isolés de modification de la valeur du rapport international normalisé (INR) ont été rapportés après la commercialisation lors d'un traitement concomitant par ces substances. Par conséquent, chez les patients traités par des anticoagulants de type coumarine (par exemple phénprocoumone ou warfarine), il est recommandé d'effectuer des contrôles du temps de prothrombine / INR après l'initiation ou l'arrêt du traitement par pantoprazole et en cas d'utilisation irrégulière. Une augmentation des taux de méthotrexate a été rapportée chez certains patients avec l'utilisation concomitante de méthotrexate à forte dose (par exemple 300 mg) et d'inhibiteurs de la pompe à protons. Par conséquent, dans les contextes où le méthotrexate à forte dose est utilisé, par exemple pour le cancer et le psoriasis, un arrêt temporaire du pantoprazole peut devoir être envisagé. Le pantoprazole est métabolisé dans le foie via le système enzymatique du cytochrome P450. Aucune interaction cliniquement significative n'a été observée dans les études d'interaction avec la carbamazépine, la caféine, le diazépam, le diclofénac, la digoxine, l'éthanol, le glibenclamide, le métoprolol, le naproxène, la nifédipine, la phénytoïne, le piroxicam, la théophylline et un contraceptif oral contenant du lévonorgestrel et de l'éthinylestradi. Cependant, une interaction du pantoprazole avec d'autres composés métabolisés par le même système enzymatique ne peut être exclue. Il n'y avait aucune preuve d'interaction avec les antiacides administrés de manière concomitante.

Surdosage

Il n'y a aucun symptôme connu de surdosage chez l'homme. Des doses allant jusqu'à 240 mg administrées par voie intraveineuse pendant 2 minutes ont été bien tolérées. Étant donné que le pantoprazole se lie fortement aux protéines plasmatiques, il n'est pas facilement dialysable. En cas de surdosage avec signes cliniques d'intoxication, aucune recommandation thérapeutique spécifique n'est fournie, hormis l'adoption des mesures symptomatiques et de soutien habituelles.

Principes actifs

Chaque comprimé gastro-résistant contient 20 mg de pantoprazole (sous forme de sesquihydraté de sodium). Excipients à effet notoire: Chaque comprimé gastro-résistant contient 38,4 mg de maltitol (voir rubrique 4.4) et 0,35 mg de lécithine de soja. Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

Excipients

Noyau de la tablette maltitol (E965) crospovidone de type B carmellose sodique carbonate de sodium (E500) stéarate de calcium Revêtement du comprimé alcool polyvinylique talc (E553b) dioxyde de titane (E171) macrogol 3350 lécithine de soja (E322) oxyde de fer jaune (E172) carbonate de sodium (E500) copolymère acide méthacrylique-acrylate d'éthyle (1: 1) polysorbate 80 laurilsulfate de sodium citrate de triéthyle (E1505)

040231021
24 Produits

Fiche technique

Principe actif
Pantoprazole
Problème
Hyperacidité gastrique
Reflux gastrique

Modes de paiement

Modes d'expédition

chat Commentaires (0)

Avis Avis (0)

Basé sur 0 Avis - 0 1 2 3 4 0/5