• -1,32 €

ILMODOL DOULEUR INF * CR 50G 1%

025554041
2 Produits
La crème anti-douleur et inflammatoire Ilmodol agit comme analgésique et anti-inflammatoire. Il est particulièrement indiqué en cas de:



  • Douleurs articolaires.

  • Douleurs musculaires.

  • Névralgie.

  • Polyarthrite rhumatoïde.




























info_outline Plus d'informations
Final Price 7,68
Prix ​​habituel 9,00 €
Économisez 1,32 €
48h
Derniers articles en stock
Quantité

 

Paiements pratiques et sûrs

 

Expédition sous 48h. GRATUIT en Italie à partir de 39,90 €

 

Retours rapides et 14 jours pour reconsidérer

 

90 ans d'expérience pharmaceutique à votre service

100% secure payments
Note Totale Note Totale:

0 1 2 3 4
0/5 - 0 Avis

Voir les notes
0 1 2 3 4 0
0 1 2 3 0 0
0 1 2 0 1 0
0 1 0 1 2 0
0 0 1 2 3 0

  Ajouter un Avis Voir les Avis Voir les Avis
Pinterest


<b>15</b> Acquistando questo prodotto accumulerai 20 punti con il nostro programma fedeltà. Puoi convertire 20 punti nel tuo account in un buono per un acquisto futuro.

025554041
2 Produits

ILMODOL DOULEUR INF * CR 50G 1%

Indications thérapeutiques

États douloureux et inflammatoires de nature rhumatismale ou traumatique des articulations, des muscles, des tendons et des ligaments.

Dosage et mode d'utilisation

Adultes: appliquer sur la peau 2 à 3 fois par jour 3 à 5 cm de crème ou plus selon l'étendue de la partie touchée, en massant doucement pour favoriser son absorption.

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients

Effets secondaires

Comme tous les médicaments, ILMODOL DOULEUR ET INFLAMMATION peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde. L'utilisation, surtout prolongée, du produit peut entraîner des phénomènes de sensibilisation et d'irritation locale.

Classification des systèmes et organes Effet indésirable
Troubles de la peau et du système sous-cutané Rare: urticaire (réaction immédiate) *
Très rare: réactions bulleuses telles que le syndrome de Stevens Johnson et la nécrolyse épidermique toxique
Fréquence indéterminée (la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles): dermatite de contact, eczéma et réactions cutanées de photosensibilité.
Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux Rare: bronchospasme (réaction immédiate) *
(*) Dans ce cas, le traitement doit être interrompu. Déclaration des effets indésirables suspectés La déclaration des effets indésirables suspectés survenant après l'autorisation du médicament est importante, car elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice / risque du médicament. Les professionnels de la santé sont invités à signaler tout effet indésirable suspecté via le système national de notification à l'adresse www.agenziafarmaco.gov.it/it/responsabili.

Mises en garde spéciales

La quantité d'ingrédient actif absorbée à travers la peau n'atteint normalement pas des concentrations en circulation de manière à rendre les avertissements valides et à exposer au risque d'effets secondaires liés à l'administration systémique du médicament. L'application de produits topiques, surtout si elle est prolongée, peut donner lieu à des phénomènes de sensibilisation. En présence de réactions d'hypersensibilité, le traitement doit être interrompu et un traitement approprié doit être instauré (voir également rubrique 4.8). Des réactions cutanées graves, dont certaines menaçaient le pronostic vital, telles que la dermatite exfoliative, le syndrome de Stevens-Johnson (SJS) et la nécrolyse épidermique toxique (NET) ont été rapportées avec l'utilisation du piroxicam à usage systémique. Ces réactions n'ont pas été associées au piroxicam topique, mais la possibilité qu'elles puissent survenir avec une administration topique ne peut être exclue. Les patients doivent être informés des signes et symptômes, et ils doivent également être étroitement surveillés pour les réactions cutanées. Le risque le plus élevé de développer un SJS et une NET survient au cours des premières semaines de traitement. Si des symptômes et des signes de SSJ ou de NET apparaissent (par exemple, éruption cutanée progressive souvent accompagnée de cloques ou de lésions muqueuses), le traitement par pyroxi doit être interrompu. Les meilleurs résultats dans la prise en charge du SJS et de la TEN sont obtenus avec un diagnostic précoce et l'arrêt immédiat du traitement avec tout médicament suspect. Le retrait précoce est associé à un meilleur pronostic. Si le patient a développé un SJS ou TEN avec l'utilisation d'ILMODOL DOULEUR ET INFLAMMATION, le médicament ne doit plus être réutilisé chez ce patient. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, y compris le piroxicam, peuvent provoquer une néphrite interstitielle, un syndrome néphrotique et une insuffisance rénale. De plus, des cas de néphrite interstitielle, de syndrome néphrotique et d'insuffisance rénale ont été rapportés avec le piroxicam topique, bien qu'une relation de cause à effet avec le traitement topique par le piroxicam n'ait pas été établie. Par conséquent, il ne peut être exclu que ces événements indésirables puissent être liés à l'utilisation de piroxicam topique. La crème contient de l'alcool cétostéarylique. Cette substance peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple une dermatite de contact).

La grossesse et l'allaitement

La fertilité Sur la base du mécanisme d'action, l'utilisation d'AINS, y compris le piroxicam, peut retarder ou prévenir la rupture des follicules ovariens, qui chez certaines femmes a été associée à une infertilité réversible. Chez les femmes ayant des difficultés à concevoir ou à subir une investigation pour infertilité, l'arrêt des AINS, y compris le piroxicam, doit être envisagé. Grossesse La quantité d'ingrédient actif absorbée à travers la peau n'atteint normalement pas, dans la circulation, des concentrations permettant de valider les avertissements et d'exposer à des risques d'effets indésirables liés à l'administration du médicament par voie systémique. Cependant, par précaution, à moins que votre médecin ne le juge absolument nécessaire, son utilisation pendant la grossesse n'est pas recommandée. L'inhibition de la synthèse des prostaglandines pourrait nuire à la grossesse. Les données obtenues à partir d'études épidémiologiques suggèrent un risque accru d'avortement spontané après l'utilisation d'inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines aux premiers stades de la grossesse. Chez les animaux, il a été démontré que l'administration d'inhibiteurs de la synthèse des prostaglandines entraîne une augmentation des pertes avant et après l'implantation. Temps d'alimentation L'utilisation topique de piroxicam pendant l'allaitement n'est pas recommandée car sa sécurité clinique n'a pas été évaluée.

Expiration et conservation

ILMODOL DOULEUR ET INFLAMMATION 1% crème: Ce médicament ne nécessite aucune condition de conservation particulière

Interactions avec d'autres médicaments

Sur la base des études de biodisponibilité, il est extrêmement improbable que la crème piroxicam remplace d'autres médicaments liés aux protéines plasmatiques. Cependant, les médecins devront surveiller les patients traités avec la crème ILMODOL DOULEUR ET INFLAMMATION et des médicaments à forte liaison protéique pour tout ajustement posologique.

Surdosage

Aucun cas de surdosage n'a été rapporté dans la littérature à ce jour.

Principes actifs

ILMODOL DOULEUR ET INFLAMMATION 1% crème 100 grammes de crème contiennent: Principe actif: piroxicam g 1 Excipients: alcool cétostéarylique Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1

Excipients

ILMODOL DOULEUR ET INFLAMMATION 1% crème: éther cétylique de polyéthylène glycol, esters de polyglycol avec acides gras, alcool cétostéarylique, propylène glycol, citrate de sodium, acide citrique, alcool benzylique, eau purifiée.

025554041
2 Produits

Modes de paiement

Modes d'expédition

chat Commentaires (0)

Avis Avis (0)

Basé sur 0 Avis - 0 1 2 3 4 0/5